A l’heure des réseaux sociaux, on a oublié comment communiquer de manière simple et directe. Alors, on va explorer quelques alternatives pour parler autrement de son travail, sans avoir l’impression de vendre son âme.

Transcription complète :

Hello, c’est Laurent et je dois t’avouer que je suis très mauvais pour communiquer. En particulier, quand il faut être vif, spontané et sortir la réplique qui fait sourire. Parfois, je dois réfléchir pendant de longues secondes pour ne pas répondre par une banalité. Mais c’est normal de ne pas sortir une réplique culte chaque deux phrases. C’est la vraie vie, on n’est pas dans un film. Ca s’appelle être humain dans toute sa splendide platitude. Cependant, au début de chaque conversation, il faut passer par cette phase affligeante pour créer un premier contact, trouver un point commun, un lien même ténu pour ouvrir la porte vers une relation forte.
Parce que parler de son travail, c’est avant tout créer un lien.

Bienvenue dans Puissante Panoplie, l’émission qui fait le ménage dans ta tête pour que tu puisses te concentrer sur la création.

On n’a jamais eu autant de canaux de communication et autant de peine à faire passer un message. Avec tous les réseaux sociaux qu’on a à disposition, on a l’embarras du choix. On est surtout encombré, ralenti par tous ces outils qui rajoute des couches de filtres et de barrières.

Alors que faire ? Nous devons, et moi le premier, réapprendre à communiquer de manière directe. Tu vas voir que c’est à la fois simple, évident et compliqué.

Alors commençons par enlever les filtres. Quand tu rencontres quelqu’un que tu connais : une amie, un cousin, une collègue, une connaissance ou un inconnu, prends quelques secondes pour parler de toi. Si on te demande « Comment ça va ? » Profites-en pour glisser quelques mots sur toi-même, tends une perche. « Ca va, je suis un peu fatigué parce que hier soir j’ai travaillé sur mon dernier projet. » Oui, la promotion au niveau le plus basique, c’est parler de toi, de ce qui te fait vibrer, de ce qui t’empêche de te coucher tôt, qui te fait oublier de manger. Tu ne devrais pas avoir peur de raconter ta passion. Fais-le simplement, en quelques phrases et si l’autre personne veut en savoir plus, elle te le dira.

Ensuite, j’aimerais te parler d’une application que tu as sûrement sur ton smartphone. Elle est géniale car elle permet de communiquer directement avec ton entourage, avec toutes les personnes qui comptent pour toi. Oui, je veux parler de l’application téléphone. Bon, je plaisante, mais qu’à moitié. Pourquoi publier un poste sur Facebook au sujet de ta dernière idée et attendre durant des heures que quelqu’un veuille bien te laisse un commentaire ? A la place, tu appelles un ami qui te connaît, qui te comprend et qui pourra répondre à tes interrogations de manière sincère et normale.

Sur ce coup-là, je suis totalement hypocrite car je déteste appeler les gens. J’ai besoin d’avoir la personne en face pour pouvoir lire les réactions sur son visage. Surtout, j’ai peur de déranger, de tomber à un mauvais moment et que l’autre personne a peur de me dire que, effectivement je tombe mal. L’alternative, que j’ai récemment commencé à utiliser c’est le message audio. C’est moins froid et neutre qu’un message texte et ça fait tout simplement plaisir d’entendre la voix d’une personne qu’on apprécie. L’autre peut écouter l’audio quand elle a un moment et réfléchir tranquillement à la réponse. Et si tu es vraiment motivé, enregistre un message vidéo que tu peux transmettre via la messagerie d’un réseau social. Crois-moi, ça fait toujours son effet de recevoir un message vidéo.

Et si toutes ces suggestions t’angoissent, envoie juste un email. Ecris comme tu parles avec des phrases courtes et des mots courants. Je te l’accorde, c’est un art difficile et peut-être que tu as déjà reçu de ma part quelques mails maladroits. Quand j’écris, je dois constamment me rappeler de garder le but en tête et de ne pas tourner autour du pot. J’ai le droit de parler de mon dernier projet. Après, la personne qui reçoit mon message en fait ce qu’elle veut. Au pire elle ne répond pas. Aucun de mes amis n’a été fâché que je donne des nouvelles, même après plusieurs années. Il faut oser le faire car ce n’est pas être égocentrique, c’est plutôt une forme de générosité.

Tu as maintenant un nouvel outil dans ta panoplie, mais rappelle-toi que ce n’est qu’un outil, l’essentiel c’est ce que tu vas en faire.

Merci de m’avoir écouté ! Cet épisode a été écrit et réalisé par Puissant Bazar, donc moi, Laurent. Si tu as des questions ou des remarques, envoie-moi un mail à laurent@puissantbazar.ch

Si tu as aimé cet épisode, appelle une amie et parle-lui de ce podcast.

Je reviens jeudi dans deux semaines. D’ici là, prends soin de toi et à tout bientôt.