« Avant de passer pro, je dois accepter que les débuts sont chaotiques. Tout semble confus. Rien ne fait sens. Je fais face à un puzzle géant. Je sais que je possède toutes les bonnes pièces pour réussir. Je suis assez fou pour croire que, tôt ou tard, ces pièces vont s’assembler pour former l’image de la vie que je mérite. »

Transcript

Tu sais, j'enregistre des podcasts depuis bientôt une année et j'ai toujours peur de commencer, de sortir ces premiers mots. Comme si j'allais les graver dans le marbre. J'ai toujours peur de ne pas être assez bon. A présent, je connais cette peur. Je sais qu'elle est bonne conseillère. Elle me confirme que je fais quelque chose qui me tient à coeur.

Deux mois se sont écoulés depuis l'épisode précédent de Puissant Chantier. Je reviens et je me dis que je dois assurer, faire un coup d'éclat pour prouver que tu n'as pas attendu pour rien. Aussi pour prouver que j'ai bien utilisé tout ce temps. La vérité est que je n'en sais rien. Au moment où j'enregistre ces mots, je ne sais pas si ça va être un bon épisode. C'est de la matière brute. A moi d'en faire quelque chose au montage. Par exemple, la partie juste après, l'intro, je l'ai enregistrée il y a une semaine. Si tu tends l'oreille, tu vas peut-être entendre que j'ai une voix différente...

En ce moment, j'explore un mode d'expression, des formats. Je joue avec les sons. Et je ne vais jamais arrêter d'expérimenter. Mais en même temps, je consolide les fondations en suivant mes valeurs.

Lorsque mon travail s'améliore, je le partage de plus en plus. J'en parle autour de moi. Progressivement. Timidement. D'abord aux personnes proches. A celles qui me ressemblent ou me comprennent. Puis j'élargis le cercle en faisant écouter mon podcast à celles que je ne connais pas personnellement. Quand le cercle sera suffisamment grand, j'espère créer une communauté pour échanger nos expériences et s'entraider.

Petit à petit, en filigrane, j'esquisse mon but avoué : devenir pro.

Je m'appelle Laurent et je suis sérieux. Ce podcast, mes podcasts et tout ce que je crée ce n'est pas un passe-temps ou un hobby. C'est une part de moi, de qui je suis. C'est un chantier permanent et sans fin. Ou presque. Car à la fin, il y a la mort et il ne faut jamais l'oublier. Autrement, on oublie de vivre pleinement. Bienvenue dans Puissant Chantier.

Après cette intro un peu dramatique, j'aimerais partager avec toi les projets qui me trottent dans la tête. J'ai fait écouter mes podcasts à plusieurs personnes et ce qui ressort régulièrement c'est le côté apaisant de ma voix. Il semblerait que le timbre de ma voix ainsi que mon débit de parole aident les gens à se relaxer, voire à s'endormir. J'utilise le conditionnel car je ne peux pas m'entendre comme les autres m'entendent. Cela m'a surpris car je n'ai jamais eu conscience de posséder cette qualité. Mais je me dis qu'il y a quelque chose à creuser.

Dans "Puissante Panoplie", je te rappelle souvent qu'il est vital de prendre soin de toi, de t'écouter et de te reposer. Et si je t'aidais à t'endormir ? Mais qu'est-ce que je pourrais te raconter ? Dans quel format ? Quand tu as trop de choses dans la tête, combien de temps mets-tu pour t'endormir ? C'est un sacré défi car le format du podcast devrait être suffisamment long pour que tu puisses glisser progressivement dans les bras de Morphée. Il y aurait de la musique, peut-être quelques sons d'ambiance et ma voix. Et je ne sais pas trop où je t'emmènerais. Je pourrais partiellement improviser. Désolé, je réfléchis à voix haute... En tout cas, l'envie est là. Je suis convaincu que je peux apporter ma touche personnelle à ce projet. A suivre...

L'autre projet que j'aimerais explorer, c'est un nouveau podcast sous forme d'entretien, toujours avec un montage immersif. J'aimerais que tu sois là, avec moi, dans la tête de la personne avec qui je vais parler. Ce sera beaucoup plus complexe qu'une simple conversation comme il y en a tellement d'autres. Depuis que j'ai commencé à faire des podcasts, j'ai cette envie de partir à la rencontre d'autres personnes. C'est simple à faire. Mais c'est très dur de bien le faire. C'est plus difficile que d'être seul devant un micro. Cela demande beaucoup de qualités : de l'écoute, un esprit vif, une capacité à rebondir et à mener une conversation. Cela exige de pouvoir mettre à l'aise l'autre pour que cette personne se livre complètement. Et je ne sais pas si j'ai ça en moi. Je voudrais plonger au coeur de la création et répondre à cette question : Que se passe-t-il dans la tête d'une personne créative ? A quoi pense-t-elle au moment critique ? Quels sont ses outils ?

Quand quelqu'un sort une idée folle, une anecdote pas banale ou un concept complètement absurde, je dis souvent : "Ca doit être pas mal dans ta tête !" Alors je voudrais appeler ce podcast "Paysages intérieurs". Et je n'ai pas encore d'invité. Si cela te tente de te retrouver face à moi avec un micro pour me raconter ce qui se passe dans ta tête d'artiste... eh bien écris-moi à laurent@puissantbazar.ch Ou peut-être que c'est moi qui vais faire le premier pas. Je te préviens ce n'est pas pour tout de suite. Pas avant plusieurs mois. Ou peut-être que l'envie sera trop forte et je vais précipiter les choses.

Ma vie actuelle est un chantier multiple... à ciel ouvert. Tout est possible. Je m'expose à toutes les intempéries. Autant à un soleil éclatant qu'à une averse glaçante. Le vent peut me porter ou me transpercer. L'un de mes chantiers, c'est apprendre à être un pro de la création. Et je suis très loin de cet idéal.

Un pro ce n'est pas simplement une personne qui gagne sa vie grâce à ce qu'elle fait. C'est quelqu'un à qui on fait confiance pour mener à bien un projet. Semaine après semaine, mois après mois, elle livre la marchandise à la bonne heure, au bon endroit. Elle rassure car elle assure.

Il n'y a pas de surprise, pas d'inquiétude. Quoi qu'il arrive une personne pro est toujours au rendez-vous.

Quant à moi, j'ai encore beaucoup de chemin à faire. (Je t'ai dit que j'allais sortir un épisode de Puissant Chantier une fois par mois et là j'ai au moins un mois de retard. J'ai des excuses, mais je ne veux pas me cacher derrière les excuses. Je dois me forcer à affronter la réalité de la création.)

Etre pro, c'est avoir un système, un processus. C'est mettre en place une machine qui roule presque en pilote automatique. C'est anticiper l'impensable. C'est prévoir de la marge quand tout va mal. C'est réussir à se donner le luxe de se reposer.

Etre pro, c'est aussi savoir écouter et se laisser aider. Admettre qu'il reste beaucoup à apprendre. C'est regarder en arrière et en avant.

Avant de passer pro, je dois accepter que les débuts sont chaotiques. Tout semble confus. Rien ne fait sens. Je fais face à un puzzle géant. Je sais que je possède toutes les bonnes pièces pour réussir. Je suis assez fou pour croire que, tôt ou tard, ces pièces vont s'assembler pour former l'image de la vie que je mérite. Parce que je travaille suffisamment dur pour croire que l'écart entre le rêve et la réalité se réduit progressivement.

Je vais conclure avec l'intro que j'avais écrite pour l'épisode pilote. Celui que tu n'as jamais entendu. Cela fait plus d'une année. J'ai bien sûr remanié cette intro. Grâce à tout ce que j'ai appris durant ces derniers mois. Allons-y.

Je me rappellerai toujours du prof de comptabilité que j'avais à l'école de commerce. Le genre de gars trop cool pour avoir la quarantaine et pour enseigner une matière aussi ennuyeuse que la compta. D'ailleurs, les chiffres et moi on n'était pas fait pour s'entendre. Je n'avais la moyenne ni en math ni en comptabilité.

Un jour, vers la fin de l'année scolaire, ce fameux prof m'a demandé : Et toi tu veux faire quoi après ? Hésitant, j'ai expliqué que j'allais probablement devenir steward dans l'aviation. Il m'a regardé et m'a tout de suite dit : Tu mérites mieux ! Même lui, qui voyait régulièrement mes notes pitoyables, a vu en moi un potentiel, une vie meilleure. Il a senti quelque chose. Au-delà de mon hésitation, il a peut-être senti une force tranquille. Une approche différente de la vie. Ou simplement de la patience. Et quelques 26 ans plus tard, je me dis que je suis probablement à l'endroit où il m'a vu, où il m'a projeté. Oui, je suis exactement où je devrais être. Sur la bonne voie.

C'était Puissant Chantier, une émission écrite et réalisée par Puissant Bazar, donc pour l'instant c'est que moi, Laurent. Je te donne rendez-vous dans plus ou moins un mois pour la suite de mes aventures dans le monde merveilleux de la création.

Si tu penses que ce podcast pourrait aider une autre personne, partage avec elle cet épisode.

Merci d'être là et d'être toi. Prends soin de toi et à tout bientôt.